Dogo en refuge

A chaque instant

Nous rêvons d'un monde où les refuges appartiendraient au passé

où les cages seraient vides et n'aurait plus de raison d'exister

Au fond du vieux refuge, dans une niche en bois, depuis deux ans je purge, d'avoir trop cru en toi

Tous les jours je t'attends, certain que tu viendras

Tous les soirs, je m'endors sans que tu sois là

Ton absence me pèse et les jours sont si longs

Mon corps s'épuise et mon coeur se morfond

Je n'ai plus goût à rien et je deviens moins beau au fil du temps, que personne ne voudras de moi

Tu m'as mis à la chaîne et tu m'as enfermé

Tu m'as laissé des jours, sans boire ni manger

J'ai dormi bien souvent dans ma niche sans toit, paralysé, raidi, tellement j'avais froid

Pourtant si tu reviens, nous partirons ensemble

Nous franchirons en choeur

La porte qui ressemble à celle d'une prison que je ne veux plus voir et dans laquelle

Hélas, j'ai broyé tant de noir

Mais aujourd'hui, je ne peux plus supporter cet isolement

Mon coeur brisé par la captivité, je m'en vais

Je suis heureux, tu vois car dans quelques instants, je vais tout oublier

Oublier surtout que personne ne veut de moi

Et s'il t'arrive un jour, de repenser à moi, ne verse pas de larmes

Ne te prends pas d'émoi car pour toi, je n'étais qu'un simple chien

Catherine, Baïla & Baïa