tazsanscollierdeprovence.jpgtaz4.jpgtaz5-1.jpg

40TAZ.jpg

imm028.jpg

taz1-3.jpgimm025.jpg

 

 

 

taz_journal.jpg

MARS 2004 - Taz, un Dogue Argentin âgé de 3 ans torturé et entérré vivant

en famille d'accueil pendant 5 mois du 1/3 au 20/7/2004 chez Baila  taz.pdf taz.pdf

C'est l'ombre d'un chien que l'association Sans Collier Provence propose aujourd'hui à l'adoption, en urgence... Taz, Dogue Argentin de 3 ans, a vécu l'horreur et a été martyrisé pour une seule raison : être trop gentil, trop affectueux. Une attitude que son propriétaire, maître-chien, n'a pas supporté très longtemps..." 

Le 26 janvier 2004, L'association Sans collier Provence reçoit un appel d'un vigile de Brignoles/Var signalant la maltraitance d'un dogue argentin appartenant à un collègue. 

Le 27 janvier 2004, nous récupérons trois témoignages écrits dans lesquels les personnes décrivent les blessures du chien. Une patte blessée qu'il ne pose plus (Le propriétaire lui marchait sur les pattes avec ses bottes pour le punir), des petits trous sur la tête (il mordrait le chien pour pouvoir dire qu'il s'était battu avec un autre mâle) et plusieurs plaies ouvertes sur le corps dues à des coups de poings et des coups de pieds.

Avec ces témoignages écrits, nous nous rendons à la gendarmerie de St. Maximin la Ste Baume qui nous accueillent avec de la gentillesse et sont près à nous aider pour récupérer le chien. Arrivés à la maison du vigile, celui-ci dit qu'il aurait perdu le chien il y a deux jours dans la forêt d'à côté. Aucun signe de chien dans la maison : ni laisse, ni gamelle, ni panier ! Bizarre pour quelqu'un qui perd son chien.

Le 28 janvier 2004, nous informons les mairies des villages voisins et de St. Maximin du numéro de tatouage du chien que les gendarmes avaient récupéré. Nous leur demandons de nous informer si on trouve ce chien pour qu'il ne retombe pas dans les mains du malfaiteur. Nous informons aussi les chasseurs. Une enquête sur le numéro de tatouage du chien nous donne son nom (TAZ), son âge (3 ans) et l' adresse de ses anciens propriétaires.

Le 29 janvier 2004,  nous contactons ces gens qui nous racontent la vie de TAZ. Pour la première fois, nous voyons des photos de ce beau dogue argentin pesant 50 kg. Acheté à l'âge de six mois chez un éleveur douteux qui se vantait de lui avoir coupé les oreilles lui-même avec un sécateur, cette famille avec trois enfants et un petit yorkshire était très content de ce chien. Il était particulièrement gentil et câlin. Mais adulte et délaissé dans le jardin pendant la journée, il commençait à creuser des trous sous la clôture et de faire des petites promenades autour de la maison ce qui ne plaisait pas du tout aux voisins. Ils appellaient maintes fois la police municipale jusqu'à ce que la famille se décida de donner le chien. Par une annonce, ils trouvèrent ce vigile qui faisait bonne impression. Etant donné qu'il travaillait de nuit, le chien serait heureux pouvant passer 24 heures auprès de son nouveau maître. Ce fut en octobre 2003 !

Le 5 février 2004, soit une semaine plus tard, des promeneurs trouvent TAZ dans la forêt, dans un trou en position du foetus. Il respire mais ne bouge plus. Le vigile avait peut-être cru l'avoir tué mais le chien a survécu. Ils le transportent chez eux, lui donnent à manger et à boire et le soignent. TAZ a des difficultés de marcher, il est très maigre et montre différentes plaies. Mais les gens ont peur de lui et n 'osent pas le forcer pour monter dans la voiture pour l'emmener chez un vétérinaire. Ils attendent quelques jours jusqu'à ce qu'il arrive à marcher doucement.

Le 6  février 2004, ils découvrent son tatouage à l'intérieur de sa cuisse et appellent un vétérinaire. Heureusement le malfaiteur n'avait pas fait le changement de la carte de tatouage, on leur donne l'adresse de ses anciens propriétaires qui récupèrent TAZ le lendemain et nous informent. Les plaies se sont fermées mais on voit toujours le martyre que TAZ a du subir.  Nous demandons également aux gens qui l'ont trouvé de nous faire un témoignage écrit.

Le 8 février 2004, nous nous rendons sur place et voyons TAZ pour la première fois. Nous sommes effrayées. Devant nous, il y a une ombre d'un dogue argentin pesant 28 kg, la tête baissée en tremblant et en gémissant. Nous retournons le lendemain avec un caméraman allemand, membre de Sans collier Provence qui prenait des photos.

Le 9  février 2004, nous emmenons TAZ chez notre vétérinaire qui fait un deuxième constat. Un doigt de la patte arrière semble cassé. Il faudra faire une radio. La plupart des plaies extérieures se sont refermées. Mais TAZ a l'air traumatisé.

Le 11  février 2004, avec tous nos papiers, TAZ même et avec ses propriétaires, nous nous rendons à la gendarmerie pour porter plainte contre le vigile pour acte de cruauté et sévices envers un animal domestique ! TAZ, se trouve chez ses propriétaires, le temps de sa guerison mais ils ne souhaitent pas le garder auprès d'eux, Taz sera proposé à l'adoption après son rétablissement,

Le 13 février, touchée par l'histoire de cette pauvre bête, nous nous proposons de l'accueillir à la maison pour une longue convalescence avant de le proposer à l'adoption, ce qu'après Ulrick de l'association avec soulagement pour TAZ, ses maîtres ne souhaitant pas le garder plus longtemps auprès de lui, nous prendrons en charge TAZ dès que le vétérinaire donnera son feu vert car TAZ voyagera en train vers la région parisienne

Le 3 mars 2004,  TAZ recommence à vivre ! Il est toujours content de nous voir et lors des visites chez le vétérinaire , il y  va volontiers. Sa santé est de mieux en mieux. Ses plaies extérieures se sont totalement refermées  et les poils repoussent. Il est suivi par le vétérinaire de notre association et se trouve toujours sous antibiotiques mais TAZ gardera des signes de son martyre toute sa vie. Il a une bosse  sur sa cuisse gauche à côté de la queue . C'est probablement la conséquence d'un hématome grave après des coups de pied au même endroit. Les radiographies ont montré une atteinte osseuse avec arrachements des ligaments au doigt extrème du postérieur gauche. Deux doigts sont cassés. Le vétérinaire a constaté que "cette blessure est la conséquence d'un coup violent". Il ne marchera plus jamais comme avant. Mais TAZ saute sur nous pour nous faire des bisous et ne semble pas avoir de grosses douleurs. C'est un chien très affectueux et gentil. Mais il reste méfiant et craintif vis à vis des hommes. Par contre il adore les femmes et les enfants.

Le  1er mars 2004, nous sommes sa famille d'accueil, cela lui permettra de lui redonner confiance en l'homme et redevenir un magnifique dogue argentin, Baïla se rend dans le sud chercher TAZ pour l'accueillir en Famille d'Accueil 3 mois (du 1/3 au 20/7/2004) ! Cet adorable molosse reprend du poil de la bête, il nous montre chaque jour son incroyable gentillesse, il adore se coller à Baïla ! Après avoir offert une cure à ce brave Ange Blanc, Taz est enfin pret à être adopté pour connaître l'amour de nouveaux maîtres, bien que Baïla aurait souhaité le garder auprès d'elle mais nous sommes avant tout une famille d'accueil et le principe est d'accueillir pour sauver un nouvel Ange Blanc !!! Le travail de sociabilisation et de soins est primordial pour que TAZ se sente au mieux dans une nouvelle famille !

Après avoir fait la "Une des journaux", TAZ EST ADOPTE le 21 juillet 2004 !

Après un rapport et contrôle sur sa nouvelle famille. Il a adopté par M. et M. D. qui habitent près de Cahors. Catherine, la maîtresse de Baïla accompagne en train, Taz de la région parisienne vers la gare de Limoges afin qu'il rencontre sa nouvelle famille adoptive !

Lors de notre arrivée, les futurs adoptants n'ont pas reconnus Taz, un magnifique dogue argentin de 50 kilos, d'un blanc éclatant et musclé ! Ils sont ravis de faire sa connaissance et s'attendait à retrouver un Ange Blanc en piteux état mais que non c'est du passé ! Ils sont surpris par sa gentillesse. D'après eux, Taz est en parfaite forme et très beau.

Il s'amuse beaucoup le matin avec le monsieur. C'est un chien tellement affectueux qu'on a une relation fusionnelle avec lui, dit-il. Taz vit dans la maison et a comme copine une dogue argentin stérilisée de 8 ans. Il suit sa nouvelle famille partout et s'entend bien avec la chienne, la pousse à jouer, la rajeunit.

Témoignage de M. et Mme D: " Nous avons l'impression d'avoir le chien depuis trés longtemps tant il est proche de nous. ATTENTIF, AFFECTUEUX toujours demandeur de caresses. Totalement intégré dans l'espace dans lequel il vit. Un appêtit d'ogre, depuis son arrivée nous avons l'impression qu'il a forçi. Toujours prêt pour une promenade dans les bois ou une ballade en voiture. Calme mais hyper actif lorsqu'il a envie de jouer. C'est un vrai bonheur de le sentir épanoui et heureux. Tout se passe donc merveilleusement bien" 

 

Jugement pour le vigile - Condamné à 

- deux mois de prison ferme

- interdiction à vie de posséder un animal

- 750 euros pour la fondation brigitte bardot

- 750 euros pour la SPA

SANTOS4.jpgSANTOS1.jpg
SANTOS3.jpg

 

 JUIN 2004 - SANTOS, un dogue argentin dressé pour le combat de chien

Santos arrive au refuge d'Orgeval dans les Yvelines début juin 2004 couvert de trâces de morsures. Une chose va le sauver, son tatouage qui prouve qu'en supposant qu'il ait été volé pour ce genre de "sport", on peut espérer que son maître sera heureux de le retrouver.  

La décision avait été prise de l'euthanasier ne sachant pas s'il aurait des réactions agressives. La seule personne susceptible de pouvoir reprendre Santos après qu'il soit testé par des éducateurs canins serait son maître. Les recherches sont faites auprès de la centrale canine. Le nom de la personne désignée sur la carte de tatouage est l'ancien propriétaire de Santos qui déclare avoir donné son chien il y a quelques mois. Découvrant l'état dans lequel se trouve santos celui-ci ne peut contenir ses larmes. Il va immédiatement déclarer : "Je reprends mon chien", mais il ne viendra jamais chercher SANTOS.

Au bout de deux mois, Santos rétablit est mis à l'adoption. Il ne présente aucun risque et se montre plus doux que beaucoup de petits "modèles" bien plus virulents et caractériels. 

Un beau matin, un directeur de centre équestre pousse la porte du refuge. Il va avoir le coup de foudre pour Santos. Il est bouleversé par son histoire et signe le contrat d'adoption le jour même. Santos va très vite s'adapter à sa nouvelle vie. 

SANTOS2.jpg
SANTOS5.jpg

ROKA.jpgroka1.jpg

roka2.jpg
roka3.jpg

MARS 2007 - Il massacre son dogue argentin à coups de machette

Il voulait se débarrasser de son chien : il l'a martyrisé à coups de machette, en forêt de L'Isle-Adam, avant de le laisser agoniser.

Arnaud S., 27 ans, comparaissait hier matin devant le tribunal correctionnel pour acte de cruauté envers un animal domestique, un délit pouvant lui valoir jusqu'à deux ans de prison ferme. Le procureur a requis à son encontre 18 mois de prison avec sursis et l'interdiction définitive de posséder un animal. La décision sera rendue le 4 avril prochain. De la torture et de la barbarie. « Si, dans la législation, le chien n'était pas un objet, cet acte serait passible de la cour d'assises » a souligné hier, le procureur, Jean-Pascal Oualid.

 Il faut dire que les faits reprochés à Arnaud S., commis à l'encontre de son dogue argentin, l'été dernier, faits qui n'ont pas été contestés sur le fond, sont impressionnants. Tout aurait débuté, selon le propriétaire du chien, par une blessure occasionnée au visage par le chien à sa fille de 21 mois.

Le 27 juillet dernier, Arnaud aurait aussitôt décidé, a-t-il assuré hier matin, de se débarrasser de son chien. Des plaies profondes de dix centimètres, son flanc à vif, ses pattes coupées Il part donc pour la forêt de L'Isle-Adam, son chien tenu en laisse, sans avoir jamais contacté la SPA qui aurait pu l'aider dans cette décision. Au lieu de cela, il emporte avec lui une longue machette, qu'il prend soin de dissimuler sous son pantalon, pour ne pas être repéré par d'éventuels promeneurs. Sur place, il attache son chien à un arbre et tente de le décapiter, sans y parvenir. Il s'est ensuite acharné, délivrant des dizaines de coups de machette, avant de quitter les lieux, laissant son dogue agoniser dans la forêt.

C'est un promeneur, dont l'attention a été éveillée par les de l'animal hurlant à la mort, qui découvrira le chien, encore en vie, martyrisé. Il présente des plaies profondes de dix centimètres, son flanc est à vif. Des pattes sont coupées. L'une d'elle a été retrouvée à un mètre du chien. Un promeneur qui décrit une scène terrible, celle d'un animal qui le regarde fixement dans les yeux. La police municipale a été alertée et le dogue argentin a pu être euthanasié au plus vite. Hier, à l'audience, Arnaud a souhaité minimiser son geste expliquant qu'il s'était, ce jour-là, attaché à corriger son chien. « De temps en temps, je le frappais avec le plat de la machette » a-t-il tenté d'expliquer.

« Nous sommes déçus par les réquisitions du procureur », confiait hier la présidente de la SPA, Caroline Lanty. Un sentiment partagé par la Fondation Brigitte-Bardot, également partie civile dans cette affaire. « Nous pensions, vu l'horreur de ce dossier, que nous allions aboutir à des réquisitions de prison ferme », ajoute la présidente de la SPA, qui fait allusion à l'affaire jugée à Metz, fin janvier. Un lorrain de 48 ans a été condamné par le tribunal correctionnel pour avoir roulé sur sa chienne et l'avoir battue à mort à coups de planche. « Les actes de cruauté ne sont pas rares, poursuit Caroline Lanty. « Il y a, chaque année, entre 450 et 500 plaintes déposées. Et nous pensons qu'il s'agit de la partie émergée de l'iceberg. Nous ne sommes malheureusement pas au courant de tout ce qui se passe. »

 

OCTOBRE 2009 - Roka, un dogue argentin âgé de 6 ans massacré aux coups de hachette

 

Mercredi 14 octobre 2009 s'est tenu, au TGI de Brest (29), le procès du meurtrier présumé de Roka, un dogue argentin de 6 ans. Parce que l'animal avait eu le malheur de pénétrer une fois de trop sur sa propriété, l'homme l'a massacré au sabre japonais. La Fondation 30 Millions d'Amis - partie civile au procès - regrette la clémence des réquisitions du parquet.

En dépit de l'acte commis - d'une violence inouïe - et d'une détention d'arme illégale, la procureure du tribunal de grande instance de Brest n'a requis qu'une condamnation à dix jours-amende, jours pendant lesquels Alain Châtelain dédommagera son voisin à hauteur d'une somme fixée par le juge d'application des peines. Le jugement a été mis en délibéré au 7 décembre 2009 par le président du tribunal qui souhaite prendre son temps pour réexaminer le dossier et prendre sa décision en toute conscience.

 Au cours de leurs plaidoiries, les parties civiles des fondations et associations de défense des animaux présentes - dont la Fondation 30 Millions d'Amis - ont réclamé la peine maximale prévue par l'article 521-1 du code pénal prévoyant 2 ans de prison ferme, 30 000 euros d'amende et de l'assortir d'une interdiction à vie de détenir un animal. Maître Xavier Bacquet, l'avocat de la Fondation 30 Millions d'Amis a par ailleurs souligné que "la détention d'un katana [sabre japonais, NDLR], arme de 6ème catégorie, était conditionnée par l'obtention préalable d'un permis. Permis que le prévenu n'a jamais eu."

Qu'est-ce qui a bien pu pousser Alain Châtelain à se livrer à un tel acte de barbarie ? Le mystère reste entier. Alors que les avocats des parties civiles lui présentent les photos du chien quasiment éventré au sabre, "l'homme  sourcille à peine et reste muet" raconte Maître Delphine Langlade, avocate de l'association LIZA, à la sortie du tribunal. C'est à peine s'il n'invoque pas un cas de "légitime défense". Alain Châtelain a derrière lui l'appui d'un groupe de personnes appartenant à l'association des victimes de morsures de chien.

Cette sombre histoire semble puiser son origine dans une triste querelle de voisinage depuis ce jour où les relations entre Alain Châtelain et ses voisins se seraient dégradées. Roka, le dogue argentin de la famille Morvan, semble n'être qu'un prétexte à la mésentente générale.

Le 13 novembre 2008, le dogue argentin se serait rendu - une fois de plus - du côté de chez Alain Châtelain et aurait cherché quelque noise à son jack Russel. Monsieur Châtelain, probablement excédé et voulant protéger son petit chien, serait sorti de chez lui un sabre à la main. Roka s'en serait alors approché. Alain Châtelain a-t-il pris peur à ce moment là, face au dogue argentin impressionnant et joueur ? Reste qu'il lui assène un violent coup de sabre sur le dos, puis sur l'épaule, la cuisse, la nuque... Selon les constatations effectuées, les entailles font entre 11 et 15 centimètres. Alain Châtelain se serait déchaîné. Un de ses amis, témoin de la scène et présent auprès des parties civiles lors du procès, lui aurait même hurlé d'arrêter, sans que rien n'y fasse.

Au vu des blessures infligées, le docteur vétérinaire amené à ausculter l'animal décidera de l'euthanasier en urgence pour abréger ses souffrances. Mais choqué, il propose à son maître d'ouvrir un dossier et le convaincra de ne pas laisser l'affaire sans suite.

A la suite d'une plainte déposée à la gendarmerie de Lesneven (29) une enquête est ouverte et Alain Châtelain se retrouve poursuivi pour "acte de cruauté sur un animal". 

CYBELLE2.jpg
0011.jpg

 

 

 

 

 

OCTOBRE 2008 - CYBELLE âgée de 7 ans, morte de faim, dans l'ignorance la plus totale

CYBELLE a été trouvé errante puis mourante dans un quartier de Marseille ! famelique, déshydratée, elle n'a même plus la force de marcher

Aucun riverain ne lui aura porté secours durant de longues semaines, alors qu'elle était seule sur la voie publique

Aucun regard ne s'est posé sur toi alors que tu vivais l'horreur ma belle, il aura fallut que tu sois à moitié morte pour qu'un humain dégne te porter secours

Le 12 octobre, CYBELLE a rejoind le Paradis des Anges Blancs.

Merci aux bénévoles du refuge de la SPA de Marseille pour avoir pensé que cette dogue pourrait survivre

Dans quel monde vivons nous aujourd'hui ?

 

01.jpg

dogosc10.jpg

AVRlL 2008 - Deux Dogues Argentins maltraités dans un appartement

Laurence de l'Association des "Animaux sans toit" a volé au secours de ce couple de Dogues Argentins, enfin ce qu'il en reste.... 

Ils vivaient dans un couloir attaché à un tuyau de canalisation et comble de l' horreur, la gueule scotché en permanence afin qu'on entende pas leurs gemissements !!

Forcé de rester allongé et dans leurs excrements ! Ces 2 rescapés auront besoin (aprés soins) d'une famille qui puisse leur faire oublier leurs miséres 

02.jpg

DOGUE-ARGENTIN-2.jpgAMOS21.jpgAMOS31.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NOVEMBRE 2009 - AMOS, Dogue Argentin sourd âgé de 3 ans 

Amos a toujours vécu enchainé et peu alimenté, une association s'est chargée de sauver ce pauvre dogo 

Amos coule aujourd'hui des jours heureux auprès de sa nouvelle famille 

Un grand Merci à l'association A.P.P.A Equidé (65) pour ce beau sauvetage

 

AMOS41.jpgAMOS11.jpg

pedro1.jpg

 

JANVIER 2010 - PEDRO, dogue argentin & BURRY, akita inu sont laissés à l'abandon dans un garage  

Comment peut-on filmer deux chiens maltraités et mourrants de faim en janvier et revenir prendre une photo courant mars, alors que l'état des deux pauvres bêtes a terriblement empiré ? Le refuge est injoignable !! Une souffrance et une agonie qui n'auraient pas du avoir lieu. Je n'arrive toujours pas a comprendre ce qui s'est passé pour que Pédro décéde !

Pédro & Burry en mars 2010. Pédro est décédé suite à ces souffrances et Burry a survécu.

Merci au refuge pour leur voir porter secours : S.A.R.S. Refuge de l'Espérance 5 route de Pont Audemer 27290 APPEVILLE-ANNEBAULT - 02.32.56.00.42.

chiotdogopendu.jpg

JANVIER 2010 - Chiot dogue argentin pendu à un arbre

Chiens abattus : La Fondation Bardot dépose plainte. L'association cible notamment le chef de la police municipale et le garde-chasse

Lorsque le 18 septembre dernier, les bénévoles de la SPA avaient découvert, pendu à un arbre, un chiot dogue argentin, la vague d'émotion suscitée par cet acte de cruauté immonde avait été immense. Les défenseurs de la cause animale avaient également dû composer avec l'abattage ordonné par la mairie, de deux des chiens qualifiés de "dangereux". A tel point qu'un arrêté de péril avait été pris pour justifier la mise à mort des animaux. Quatre mois plus tard, rien n'a véritablement évolué: deux chiens ont bien été abattus par un garde-chasse mais le reste de la meute reste planqué dans des terrains de Caronte.

D'un point de vue judiciaire, la Fondation Brigitte Bardot est toutefois passée à l'offensive en déposant une plainte "contre X" pour les faits de "destruction sans nécessité d'un animal". "On ne peut pas laisser passer de tels actes, explique François Roquette, le représentant régional de la Fondation Bardot. Concernant le chien étranglé, nous avons quasiment la certitude qu'il s'agit des ouvriers d'un chantier situé à proximité du lieu du drame. Certains ont dit qu'ils avaient enfin "crevé" la chienne. C'est profondément choquant d'arriver à commettre de tels actes". Autre "choc" subi par les défenseurs de la cause animale, l'abattage des chiens.

"La mairie a argumenté sa décision en prétextant que les chiens étaient méchants mais nous avons un témoin qui indique, au contraire, que ces chiens étaient peureux. Et de toute façon, on n'attrape pas un chien en lui tirant dessus comme s'il s'agissait d'un sanglier. L'une des bêtes a été abattue par un coup de chevrotine tirée dans la tête et par-derrière". Et, ironise: "Ces bêtes sont tellement méchantes que, depuis, on les a laissées sans rien faire".

 

 Un arrêté "justifié"

Joint hier soir, un représentant de la mairie nous a affirmé que "l'arrêté de péril reste justifié". "Nous sommes face à une meute de chiens agressifs et dont le comportement a notamment inquiété les ouvriers des chantiers. Nous avons respecté scrupuleusement les procédures. Le maire a également écrit au Port autonome pour que nous puissions, en accord avec la Société protectrice des animaux, capturer les chiens qui restent sur les terrains du port". Cette fois-ci, ce devrait être une solution "d'encagement" qui serait préconisée. "Nous allons les capturer de façon douce dès que nous aurons les autorisations nécessaires, poursuit M.Roquette. Ces chiens ne sont pas agressifs et peuvent être socialisés. Nous verrons pour leur prise en charge, un vétérinaire leur apportera les soins nécessaires."

A ce jour, le Port n'a toujours pas donné de suite. Les services de police n'ont pas, non plus, souhaité commenter "une affaire en cours". Logiquement, les protagonistes de cette affaire-le témoin, le garde-chasse et les responsables de la police municipale-devraient être auditionnés. Les actes de cruauté sont passibles d'une peine de deux ans de prison et 30000€ d'amende. Ceux de "destruction volontaire ou non" sont passibles d'une contravention de 5e classe (1500€).

TYSON03.jpg

blanco.jpg

 DECEMBRE 2010 - TYSON & BLANCO - Dogue argentin retirés pour maltraitance

Voués à la mort car non alimentés, une association s'est chargée de sauver ces deux pauvres dogos d'une trite fin

Un grand Merci à l'association U.D.A Noé (02) pour ces beaux sauvetages

 

BLANCO est décédé a son arrivée au refuge

TYSON02.jpg

 

 

 

femelleadsa2.jpgfemelleadsa1.jpg

 

 

 

 

 

 

 

JUILLET 2011 - Femelle dogue argentin agée de 7 ans trouvée errant sur la voie publique dans un état lamentable

La miss a été prise en charge par le refuge ADSA, elle n'a jamais été réclamée. Adoptée après quelques semaines de soins

foldchezsonmaitre.jpgfoldassociationreflexeadoption.jpgfoldreflexeadoption.jpg

 
 
 
 
 
 
NOVEMBRE 2011 - FOLD âgé de 22 mois

 

Nous avons reçu au mois de septembre 2011, une demande de placement pour FOLD, un magnifique dogue argentin âgé de deux ans.

Son maître possédait déjà un rottweiller avec lequel il travaillait dans le gardiennage, par conséquent, il souhaitait également travailler avec son dogo.

Après l'avoir informé sur les différents textes de lois en vigueur interdisant le travail au mordant avec la race du dogue argentin, le jeune homme nous a demandé de présenter FOLD sur le site avec une participation de 400 euros car il était LOF. Bien entendu, nous avons souhaité que celui-ci soit placé contre bons soins mais le propriétaire n'a pas cédé face au bien-être et au devenir de son chien.

FOLD a donc été vendu 400 euros sur un site d'annonces gratuites "leboncoin", il devra s'adapter à 3 acquéreurs différents dont le dernier lui aura permis de connaître la maltraitance.

Le 28 novembre 2011, le pauvre FOLD est pris en charge par l'association REFLEXE ADOPTION afin d'assurer son sauvetage, il trouvera enfin une famille adoptive digne de ce Nom

Fold est arrivé ce week end à la maison. POur faire court, il a déjà fait 3 maîtres et le dernier ne l'a gardé 1 mois, mais a tout de même réussi à lui faire perdre un bon nombre de kilos et à maltraité le pauvre loulou au point qu on récupère un chien très très flippé au départ...
Il se pose un peu, cohabite avec mon mâle (castré mais dominant!!), cool avec les chats, n'aboie pas , est très très câlin, ne tire pas sur la laisse, un amour de chien. Il pèse pour l'instant 40kgs et devra prendre du poids..

Le magnifique FOLD a été adopté en décembre 2011 et connait enfin une vie digne de ce Nom

foldreflexeadoption21.jpg

bailaka-1.jpgbailaka1.jpg

NOVEMBRE 2011 - BAILAKA VALES DEL MANOR CORDOBES âgée de 5 ans  - Dogue Argentin reproductrice et lâchement abandonnée
 
Abandonnée dans un refuge par sa maîtresse âgée de 20 ans car plus le temps de s'en occuper, Il apparait que BAILAKA a connu plusieurs éleveurs avant d'en arriver là et surtout dans cet état !
 
Elle est seulement âgée de 5 ans et pourtant elle en paraît 10.
 
Elle aura eu de nombreuses portées sans la moindre reconnaissance si ce n'est la maltraitance.
 
Au refuge de Beauregard, BAILAKA a enfin connu l'amour de l'homme. Elle était très réceptive à ce bonheur qu'elle n'avais jamais connu.
 
Après quelques mois de soins et d'affection, cette magnifique Dogue a repris goût à la vie et donne sans compter les léchouilles !
 
bailakarefugebeauregard1.jpgbailakarefugedebeauregard.jpg

dogueargentinaladoption.jpg

NOVEMBRE 2011 - un croisé dogue argentin agé de 10 mois égorgé - CANADA

Frankie âgé de 10 mois a été retrouvé agonisant dans un fossé, en bordure de route au Canada ! Ce brave croisé dogue argentin, nous donne une sacrée leçon de vie ! Une sacrée leçon d'humanité !!  

Les molosses vous font peur ? vous les pensez terribles et dangereux, incontrôlables et sanguinaires ? vous vous en méfiez ? 

Pourtant, jamais il ne vous ont fait souffrir, mordu ou agressé. Mais ce que vous avez lu sur eux, ou même entendu dire ... un peu comme ces contes que l'on racontait le soir à la veillée ... vous a convaincus. Et maintenant vous n'avez plus confiance en eux. Et pour vous protéger, vous aimeriez qu'ils disparaissent ... sans bien chercher à comprendre, juste pour être rassurés.  

Frankie, lui, a été agressé par un homme (ou plusieurs ... l'histoire ne le dit pas). Agressé le mot est faible. On a essayé de l'égorger à plusieurs reprises avec un couteau de chasse, d'après ce qu'on diagnostiqué les vétérinaires qui l'on soigné. Trouvé blessé, par Mathieu, patrouilleur des Services Animaliers AMR, il a été examiné et transféré de toute urgence à l'Hôpital Vétérinaire Roussillon afin de soigner ses plaies. Les médecins et les techniciens du HVR ont réussi à le rapiécer. Il a fallu 60 points et 47 attaches de broche pour le sauver. Il a été baptisé du nom de "Frankie" en raison de sa ressemblance actuelle avec un certain "Frankenstein". 

Ce magnifique molosse  a aujourd'hui accompli, ce que de nombreux humains ont tant de mal à offrir : il a pardonné, donnant à nouveau son amour à ceux qui l'ont sauvé, oubliant que d'autres, de la même race, avait pourtant tenté de le tuer ... oubliant oui, mais toujours et encore hanté par cette terrible journée de 8 novembre 2011, cette journée où certains humains l'avaient laissé pour mort, et où d'autres l'ont ramené à la vie.  

Aujourd'hui, Frankie est rétabli. Il est en famille d'accueil et recherche des adoptants. Il souffre toujours des préjugés sur sa race ... malgré son histoire, la preuve de sa bonne nature et de son bon équilibre mental, il peine à se faire adopter ... parce que, encore et toujours, les pit-bulls, les dogues argentins..... sont dépréciés, et leurs propriétaires jugés. Un appel est lancé jusqu'aux Etats Unis ...  Si comme moi, cette injustice vous touche, alors faites comme moi parlez, pour Frankie, pour tous les molosses victimes de ce racisme ordinaire ... 

Quant à votre inquiétude légitime pour vos enfants, elle peut être dépassée en comprenant le langage des chiens ... la peur vient souvent de la méconnaissance. En comprenant l'autre, il n'apparait plus comme étrange et menaçant. En instruisant vos enfants au langage corporel des chiens, cela nous permettra à tous de vivre en bonne intelligence.

cheyennerefugemoyenealsace-1.jpg

cheyennerefugespamoyennealsace.jpg

 
 
 
NOVEMBRE 2011 - CHEYENNE lâchement abandonnée dans la nature (déparT 67)
 
Une chienne dogue argentin a été vue le 13/11/2011 errante près de l'ancien refuge à Lièpvre. Il n'y avait aucun moyen de l’approcher, à chaque tentative elle partait se réfugier en forêt. Au fil des jours, elle s'est déplacée et nous a donc été signalée à différents endroits.
 

Une bénévole qui suivait ses déplacements, tenait informé le refuge SPA Moyenne Alsace, et lui déposait chaque jour de la nourriture. Au bout de 15 jours, elle a fini par pénétrer dans une propriété où elle s'est laissé capturer sans problème. CHEYENNE s’est montrée très gentille et coopérative.

Après 15 jours d’errance, la chienne exténuée et extrêmement amaigrie a immédiatement été amenée chez le vétérinaire. Les résultats des examens sont bons, mais elle ne pèse plus que 27 kilos.

Elle se repose et reprend des forces dans une famille d’accueil qui a gentiment proposé ses services car compte tenu de son état, elle ne pouvait pas être mise en boxe au refuge.

Un grand merci à Muriel pour sa patience et sa persévérance

cheyennespamoyenne.jpg

elfe.jpgmaltraitance-2.jpg

 

NOVEMBRE 2011 - CANADA - DOGUE ARGENTIN A L ATTACHE DANS LA NEIGE

Elfe rebaptisée VIDA, est une femelle dogue argentin, maltraitée et abandonnée à l'attache ! Un magnifique sauvetage qui mérite un article dans le magazinede CESAR MILAN

maltraitance-3.jpg

 

 

 

 

 

Décembre 2012 - Femelle négligée en Afrique

 

Date de dernière mise à jour : 29/12/2018