roumanie.jpg

Le 10 septembre 2013, en réponse à l’attaque et à la mort tragique d’un petit garçon âgé de quatre ans, le gouvernement roumain a fait voter une loi permettant de procéder sans délai à l’abattage massif des chiens errants de Bucarest. Cette proposition a cependant provoqué une vague de colère et d’indignation au sein de la communauté internationale ainsi que chez de nombreux Roumains.lettre-president-roumanie-05-09-2013.pdf lettre-president-roumanie-05-09-2013.pdf

Sur le long terme, tuer ces animaux n’a jamais été une réponse efficace au problème qu’ils posent dans les grandes villes. Le plus souvent, ressentiment et nouveaux conflits au sein même de la communauté concernée sont les seuls résultats tangibles, empêchant ainsi la mise en place de stratégies durables et plus efficaces.

IFAW a offert son aide afin de développer, conjointement avec le peuple roumain, une gestion à long terme des chiens errants qui permettra sans aucun doute à Bucarest de gagner le respect de la communauté internationale.

Agissez sans attendre et demandez au président roumain Traian Băsescu de réfléchir à des solutions de long terme pour la protection des habitants et des chiens de Bucarest. http://www.ifaw.org/france/get-involved/mettez-fin-à-l’abattage-des-chiens-errants-en-roumanie

B.B. critique "ce tyran qui ne pense qu'à tuer"

Très sensible à la défense des animaux, Brigitte Bardot a vivement réagi au lendemain de l’adoption de cette loi. L’ancienne actrice a condamné "la politique dictatoriale du président Traian Basescu"."Ce tyran ne pense qu'à tuer et je condamne sa politique dictatoriale, indigne d'un Etat membre de l'Union européenne. On se croirait revenu sous Ceausescu !", a-t-elle lancé. B.B. en appelle "aux parlementaires et sénateurs qui peuvent encore faire annuler, avant sa promulgation, cette loi arbitraire  pour ne pas laisser ce génocide animalier se perpétrer sous nos yeux".

Le texte approuvé mardi doit encore être promulgué par le président Traian Basescu --qui est en faveur de l'abattage des chiens errants-- avant d'entrer en vigueur. Une précédente loi autorisant l'euthanasie des chiens SDF avait été déclarée inconstitutionnelle en janvier 2012.

En outre, par rapport à la mort de l’enfant à Bucarest, la présidente de la Fondation Bardot a estimé "qu'il serait scandaleux, injuste, de condamner à mort tous les chiens innocents pour un accident isolé, dont on ignore toujours les circonstances réelles ". http://www.fondationbrigittebardot.fr/international/animaux-domestiques/actualites/chiens-errants-roumanie

 

Une mairie autorise un chien errant par immeuble

Le maire d’un arrondissement de Bucarest a lui pris une décision en faveur des chiens errants. Selon la mairie, les habitants auront le droit de garder un chien errant par immeuble. "Une seule cage pourra être placée derrière l'immeuble pour le chien adopté, à condition que 51% des personnes habitant dans l'immeuble soient d'accord", a précisé la mairie. Beaucoup de Roumains vivant dans des immeubles ont pris l'habitude de nourrir des chiens errants vivant à proximité, ces derniers étant même désignés sous le nom de "chiens communautaires". Le maire Cristian Popescu s'est félicité de la "réponse rapide des habitants visant à régler le problème des chiens protégés vivant autour des immeubles d'habitation".       

Le début du phénomène des chiens errants en Roumanie remonte aux années 1980, en raison des démolitions ordonnées par l'ex-dictateur Nicolae Ceausescu. Des quartiers entiers de maisons avec cour disparurent, remplacés par des barres d'immeubles où les chiens ne trouvèrent plus leur place. 

Roumanie : Non à l'euthanasie des chiens errants

Suite à l'adoption d'une loi autorisant l'euthanasie des chiens errants, Brigitte Bardot réagit.

17 octobre 2013 : Brigitte Bardot s'adresse de nouveau au président de la Roumanie

Suite aux effroyables images diffusées dans le JT de France 2 le 15 octobre dernier, notre présidente s'insurge sur la façon de gouverner de M. Traian Basescu et s'interroge sur l'utilisation des fonds versés par la Commission Européenne, destinés à la vaccination des chiens roumains dans la lutte contre la rage. Pour lire la lettre dans son intégralité, cliquez sur l'image de gauche.

5 et 12 octobre 2013 : La Fondation accueille les premiers chiens de Roumanie.

Ils s'appellent Aimée, Astor, Dash, Derek, Hana et Julieta. Ils sont arrivés à Paris par avion après avoir voyagé en soute, accompagnés par Irina, membre de l'Association "Charly le Blanc.

Pour les adopter, merci de contacter notre service adoption au 01 45 05 14 60.

Retrouvez l'histoire de Derek et de sa soeur Julieta ici
 

Une pétition pour sauver les chiens de Roumanie !

Déjà plus de 20 000 signatures sur cette pétition en ligne !

25 septembre 2013 : Terrible sentence de mort pour les chiens des rues roumains

La cour constitutionnelle de Roumanie a rejeté le recours introduit par un groupe de 30 sénateurs. La loi va donc être promulguée et va entrer en vigueur, ce qui veut dire que les chiens capturés seront euthanasiés 14 jours après leur entrée en fourrière. Lire ici

22 septembre 2013 : Michel Drucker lance un appel

La Fondation remercie de tout cœur Dany Saval, Michel Drucker et Claude Boucher pour leur soutien. Michel Drucker a  lancé un appel sur le plateau de "Vivement Dimanche" ce dimanche  pour sauver les chiens errants de Roumanie. Pour regarder la vidéo, voir colonne de droite.

17 septembre 2013 : Brigitte Bardot lance un appel au Président de la Commission européenne

 "Les témoignages affluent, ils sont plus effrayants les uns que les autres. Le Président Traian Basescu a mis en échec le programme de stérilisation des chiens de Roumanie pour lequel ma Fondation s’était investie. Il a trahi l’accord que nous avions signé, et si la population canine représente aujourd’hui un danger potentiel pour les Roumains, le Président Basescu en est le 1er responsable !

En laissant les chiens se reproduire pour ensuite organiser un véritable génocide animalier, ce triste individu plonge son pays dans une barbarie indigne de l’Union européenne !

Monsieur le Président, j’attire votre attention sur la déclaration écrite du Parlement européen, adoptée le 13 octobre 2011, sur la gestion de la population canine dans l’Union européenne. Ce texte demande aux Etats membres de mettre en œuvre : "des stratégies globales de gestion de la population canine qui comprennent des mesures telles que des lois en matière de contrôle de la population canine et contre la cruauté envers les animaux, la promotion des actes vétérinaires, notamment la vaccination contre la rage et la stérilisation en tant que moyen nécessaire pour maîtriser le nombre de chiens non souhaités".

Par ailleurs, dans le rapport final de la DG SANCO sur l’audit réalisé en Roumanie, du 21 au 25 mai 2012, pour évaluer la mise en œuvre du programme d’éradication de la rage, il apparaît que ce programme a été financé par des fonds européens… Le Président roumain a donc des comptes à rendre à l’Union européenne sur l’utilisation de ces fonds car où est l’utilité de faire vacciner des milliers de chiens pour ensuite tous les faire massacrer ?

Monsieur le Président, je compte sur votre intervention immédiate auprès de la Roumanie. Il faut encourager la stérilisation des animaux errants, nous le faisons dans de nombreux pays avec succès. Dans l’urgence, ma Fondation va recueillir quelques chiens, je vais moi-même en adopter pour leur éviter le pire, mais tout ceci n’est qu’une goutte d’eau dans un océan d’horreur et de douleur… Je vous supplie de nous aider, d’agir contre ces tueries qui sont une honte et salissent l’image de l’Europe."

13 septembre 2013 : Brigitte Bardot et Pamela Anderson interviennent auprès du Président du Conseil européen

"Par nos deux voix, qui représentent des millions d’autres voix, nous nous faisons les porte-paroles de l’opinion publique internationale scandalisée par le génocide animalier sans précédent qui s’annonce en Roumanie, Etat membre de l’Union européenne. Nous vous demandons d’intervenir auprès du Président Traian Basescu afin qu’il accepte enfin la mise en place de vastes programmes de stérilisation des chiens errants, qui ont fait leurs preuves dans de nombreux autres pays, et qu’il renonce à la tuerie de milliers de chiens innocents. Monsieur Basescu ne veut rien entendre, il laisse les chiens se reproduire pour ensuite faire intervenir ses milices de la mort, c’est une honte que l’Europe ne doit pas accepter !" (Lettre intégrale PDF colonne de droite)

11 septembre 2013 : Brigitte Bardot réagit !

"En 2000, Traian Basescu a mis en échec notre programme de stérilisation des chiens de Bucarest, il est donc aujourd’hui responsable de la prolifération des chiens et des accidents qui en découlent. Ce tyran ne pense qu’à tuer et je condamne sa politique dictatoriale, indigne d’un Etat membre de l’Union Européenne. Nous n’avons pas le droit moral de laisser ce génocide animalier se perpétrer sous nos yeux, on se croirait revenu sous Ceausescu. Je lance un ultime appel, non pas au Président/dictateur mais aux parlementaires et sénateurs qui peuvent encore faire annuler, avant sa promulgation, cette loi arbitraire. Il serait scandaleux, injuste, de condamner à mort tous les chiens innocents pour un accident isolé, dont on ignore toujours les circonstances réelles".

10 septembre 2013 : Les députés roumains adoptent une loi permettant l'euthanasie des chiens errants.

Le Parlement roumain a voté l'euthanasie des chiens errants (par 266 voix), seulement 23 députés se sont élevés contre ce projet et 20 se sont abstenus, alors que plusieurs centaines de personnes manifestaient contre cette mesure en dehors du Parlement.

De nombreuses villes dans le monde ont des populations de chiens errants. A Santiago du Chili, ils sont environ 500.000 pour six millions d'habitants, selon des chiffres officiels. Mais pour réduire cette surpopulation canine, les autorités ont préféré privilégier la stérilisation, l'adoption et la responsabilisation des propriétaires.

La réaction de la Fondation Brigitte Bardot :

Alors que l’enquête n’a pas encore fait la lumière sur les circonstances réelles du dramatique accident, le Parlement roumain répond aveuglement et dans la précipitation au vœu du Président Traian Basescu de faire abattre les chiens errants de Roumanie. Cette politique est celle du Président, y compris lorsqu’il était maire de Bucarest et qu’il avait déjà mis en échec le programme de stérilisation financé par notre Fondation. Partout dans le monde les campagnes de stérilisation ont fait leurs preuves, mais la Roumanie fait exception, les chiens y sont tués par milliers puis les survivants se reproduisent et les tueries se répètent à l’infini. La loi tout juste votée au Parlement peut encore être attaquée avant sa promulgation, la Fondation Brigitte Bardot va donc étudier les recours possibles au niveau national et européen car ce texte arbitraire menace tous les chiens de Roumanie et ne règle rien à long terme.

5 septembre 2013 : Brigitte Bardot dénonce le projet de décret qui prévoit l'extermination de tous les chiens errants du pays.

Extrait de la lettre adressée au Président Traian Basescu :

"Condamner à mort toute une espèce, comme le prévoit votre projet de décret, est totalement contraire aux lois et usages des pays civilisés membres de l’Union Européenne. Votre décision résonne comme un appel sanguinaire indigne d’un homme politique chargé de prendre des décisions dans l’équanimité et non pour gagner les suffrages d’une partie de l’opinion publique.

Depuis des décennies, ma Fondation essaie de travailler en Roumanie afin d’améliorer la gestion des chiens errants. Situation résultant d’une époque où les décisions expéditives et cruelles, comme celle que vous proposez, ont malheureusement fait leur preuve d’inefficacité. Sans aucune aide du gouvernement mais avec des investissements importants, tant financiers qu’humains, des résultats positifs sont visibles, comme à Brasov. Il serait aberrant de mettre en péril tous les efforts entrepris par tant d’associations pour simplement calmer les esprits."

- See more at: http://www.fondationbrigittebardot.fr/international/animaux-domestiques/actualites/chiens-errants-roumanie#sthash.pg8OGa8F.dpuf

Pourquoi tant de chiens errants en Roumanie ?

L’origine du problème des chiens errants en Roumanie est à chercher dans les années 80, lorsque Ceausescu a fait pousser d’immenses barres d’habitat social en y interdisant la présence des animaux domestiques. « De là, les Roumains, habitués à vivre dans des maisons individuelles avec des chiens de garde ont abandonné leurs animaux dans les rues et les entrées de villes. Sans aucun contrôle, ces chiens se sont reproduits et ont proliféré », explique Corinne Mahistra, présidente de l’association Mukitza.

Voilà comment aujourd’hui, Bucarest compte entre 50 000 et 60 000 chiens errants. « Mais, en septembre dernier, une morsure mortelle d’un chien errant sur un enfant à décidé le gouvernement à agir. Même si les lois sont très floues sur ce sujet, une politique d’extermination est clairement lancée », ajoute notre interlocutrice. Par camions entiers, les chiens sont donc récupérés avant d’être tués. « Même si on peut en comprendre les motifs, les méthodes sont extrêmement barbares », garantit Corinne, qui s’est décidée à créer son association il y a sept ans, après un voyage en Roumanie justement. « Ils sont censés effectuer des injections létales, mais par manque de moyens, il n’est pas rare que les chiens soient tués à coup de pelle ou par des piqûres d’essence plantées en plein cœur », déplore celle qui s’efforce de récupérer un maximum de chiens. « Parfois, nous “raptons” les cas les plus désespérés. Moi je n’appelle pas ça du vol, mais du sauvetage », assume la présidente.

Également engagée en Serbie sur le même combat, son association prépare une action similaire en Bosnie où la situation est identique.

Nous ne sommes que des Protecteurs dans la race du Dogue Argentin mais nous avons été touché par l'efficacité et le sérieux de ces associations et l'engagement de ses membres. Elles organisent régulièrement des rapatriements afin de sauver un maximum de chiens de la souffrance et la mort.

Si vous souhaitez les aider en devenant Familles d'Accueil, adoptants, faire un don, participer aux frais de transport et de nourriture, n'hésitez pas à les contacter

Association Mukitza - http://associationmukitza.forums-actifs.com/

Association Charly le Blanc - http://www.charlyleblanc.org/

Fondation Brigitte Bardot - http://www.fondationbrigittebardot.fr/international/animaux-domestiques/actualites/chiens-errants-roumanie

 

 21/01/2014 - Messigny-et-Vantoux : le refuge SPA de Jouvence sauve les chiens de Roumanie

 

Ils s’appellent Ebony, Coline, Daria ou Léona. Et sans le travail du refuge SPA de Jouvence, à Messigny-et-Vantoux et de l’association Mukitza, ces chiens seraient déjà morts. Abattus dans leur pays d’origine, la Roumanie, où une nouvelle loi encourage désormais l’euthanasie des chiens errants (voir encadré). « Là-bas, la collecte des chiens se fait par des “dog catchers”, qui usent, assez violemment, de laisses lassos pour attraper les animaux. Ils sont ensuite transportés en fourrière où ils doivent être tués par injection létale », entame Carole Chenot, responsable du refuge SPA. Oui mais voilà, souvent, les choses se passent différemment.

« Parfois, ils les abattent à coup de fusil ou les laissent mourir de faim. Il n’est pas rare, aussi, que des civils, excédés par la présence de ces chiens errants, les battent à mort dans la rue », déplore la responsable, choquée par le visionnage d’une vidéo sur Internet, montrant le massacre de dizaines d’animaux. Grâce à une amie, elle s’est donc rapprochée de l’association basée dans l’Essonne, Mukitza, qui milite, notamment, pour le sauvetage des chiens dans les pays de l’Est.

« Ça ne changera pas la face du monde »

Depuis le mois de décembre, le refuge de Jouvence est donc devenu un maillon indispensable de la chaîne de solidarité qui s’est mise en place pour rapatrier les chiens vers la France, afin qu’ils trouvent, pour la première fois de leur vie, un propriétaire.

« Nous travaillons avec des refuges des alentours de ­Bucarest. Là-bas, les chiens sont d’abord identifiés, pucés, vaccinés. Ils sont ensuite transférés vers la France via un transporteur Roumain », détaille Carole qui ajoute qu’une partie des frais « est payée par les Côte-d’Oriens qui parrainent » leur action. Elle et ses équipes vont ensuite chercher les bêtes sur un point de rencontre, non loin de Nancy, pour terminer le voyage jusqu’à Messigny. Le 15 décembre, quatre premiers chiens ont posé leurs pattes sur un sol plus sûr. Le 12 janvier, neuf autres congénères les ont rejoints. Début février, d’autres “toutous” seront rapatriés. « En tout, trente chiens seront sauvés », calcule Carole. « Certes, ce n’est pas grand-chose, mais comme on dit à l’association : “Ça ne changera pas la face du monde, mais pour ces animaux, le monde va changer à tout jamais” », chuchote-t-elle, pleine d’espoir.

Alors après ? Que deviennent ces “loulous” comme les surnomme Carole ? Disponibles à l’adoption dans les mêmes conditions que « les chiens français », ils peuvent trouver une famille d’accueil.

Deux ont déjà trouvé un foyer. À l’image de Musso, aujourd’hui renommé Damon, ce croisé spitz d’un an et demi. Le chiot coule désormais des jours paisibles dans la boutique de Stéphanie, quai Nicolas-Rolin. « Quand je suis allée au refuge, je ne connaissais pas l’histoire de ce chien pour lequel j’ai eu un coup de foudre », explique-t-elle. « C’est après que j’ai appris qu’il était rapatrié de Roumanie. Même si l’on se dit que l’on n’a pas besoin d’aller si loin pour voir de la maltraitance et des abandons, ça fait plaisir de se dire que je lui ai évité l’enfer », confie la propriétaire qui certifie que son ami à quatre pattes « est très équilibré ». « Il a un peu de mal avec les autres chiens. Il a dû se battre puisqu’il a des marques de crocs sur le museau. Il a aussi encore un peu peur des hommes, mais pas des femmes. Il a dû recevoir des coups à l’abdomen… Mais à part ça, il est très affectueux », conclut celle qui avait déjà adopté il y a 19 ans.

« C’est vrai qu’il faut les recanaliser une fois qu’ils arrivent ici », confirme l’animalier du refuge. « Certains ont, par exemple, peur de la laisse puisqu’ils sont traumatisés par le lasso qui a servi à les capturer… Mais avec un peu de travail, ils sont prêts à l’adoption », conclut le ­professionnel. L’appel est donc lancé.

Suite à l'adoption d'une loi autorisant l'euthanasie des chiens errants, Brigitte Bardot réagit. - See more at: http://www.fondationbrigittebardot.fr/international/animaux-domestiques/actualites/chiens-errants-roumanie#sthash.pg8OGa8F.dpuf

Date de dernière mise à jour : 06/04/2015