Elevagedusoleil

14/05/2018 - Après avoir tenu un élevage illégal de dogues argentins près de Nîmes (30), un couple a été condamné par le Tribunal Correctionnel à une interdiction d’exercer leur profession. La Fondation 30 Millions d’Amis était partie civile au procès.

3 mois de prison avec sursis, une interdiction d’exercer une activité en lien avec les animaux pendant 2 ans et 2000 € de dommages et intérêts. C’est la peine prononcée par le Tribunal Correctionnel de Nîmes (28/03/2018) à l’égard d’un couple qui tenait un élevage illégal de dogues argentins. La confiscation définitive des chiens au profit de la Fondation 30 Millions d’Amis a également été prononcée.

En juin 2016 un procès avait déjà été organisé et un délibéré rendu avant d’être annulé par les prévenus en raison de leur absence au tribunal.

Rappel des faits

En octobre 2012, la Fondation 30 Millions d’Amis intervenait, sur décision administrative, pour démanteler un élevage illégal de dogues argentins près de Nîmes (30). Les chiens étaient privés de soins et de nourriture depuis une durée indéterminée et vivaient dans des conditions d’hygiène déplorables sur un terrain clôturé plein d’excréments et d’objets dangereux. Dans un tonneau en fer, les autorités ont également découvert des restes de chiens calcinés.

Plusieurs mises en demeure de se mettre en conformité avec la loi avaient été adressées à l’éleveur, en vain.

 

OCTOBRE 2012 - "Elevage du soleil pampa"
Sauvetage de  11 dogos d'un élevage clandestin saisis dans le 30

Le mardi 30 octobre, la gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (30) et  la Direction Départementale de Protection des Populations du Gard ont procédé à la saisie de onze dogues argentins issus d’un élevage illégal basé près de Nîmes.

Un élevage illégal de dogues argentins situé près de Nîmes (30) a été démantelé par les autorités locales. Les animaux ont été confiés à titre conservatoire à la Fondation 30 Millions d’Amis, qui a porté plainte contre l’éleveur.

La gendarmerie de Saint-Laurent-la-Vernède (30) et  la Direction Départementale de Protection des Populations du Gard ont procédé à la saisie, sur décision administrative, d’une douzaine de chiens (30/10/12). La Fondation 30 Millions d’Amis et les représentants de différents refuges qu’elle soutient étaient présents afin d’assurer la prise en charge des animaux.

Etat famélique

Parmi les chiens saisis - neuf dogues argentins et deux croisés - quatre ont été trouvés dans un état famélique. Privés de soins et de nourriture depuis une durée indéterminée, ils vivaient dans des conditions d’hygiène déplorables, à l’intérieur d’un terrain clôturé recouvert d’excréments et d’objets dangereux. Deux chiens présentaient en outre des plaies non soignées et tous sont atteints de teigne. D’après les premières observations, ils se montrent extrêmement craintifs, certains n’ayant jamais été approchés par l’homme. Dans un tonneau en fer, les autorités ont également découvert des restes de chiens calcinés.

 
 
 
 
 
 

Date de dernière mise à jour : 01/12/2018