Galilee

Galilee1

Galilee2

Galilee3

AOUT 2017

Galilée, magnifique Dogue argentin, a bien mal débuté dans la vie. Maltraité par son ancien propriétaire, Galilée a été secouru par hasard et son existence aurait pu rester celle d’un pauvre chien affamé et battu sans que personne ne s’en rende compte. Mais la chance lui a souri…

Son propriétaire est intercepté sur la route lors d’un banal contrôle routier. La Police nationale découvre avec stupéfaction ce chien qui n’était que l’ombre de lui-même dissimulé dans le coffre du véhicule qui visiblement lui servait de lieu de vie.

La vision de ce pauvre animal soumis, maigre à faire peur, sale et couvert de plaies et d’escarres marquera les policiers qui feront appel à la Fondation Assistance aux Animaux pour prendre en charge ce malheureux et déposer plainte contre son détenteur.

Arrivé au refuge de la Fondation à Morainvilliers, notre Galilée a été lavé, mis en confiance, et soigné. Petit à petit ses plaies ont cicatrisé, il a repris du poids, et a compris que son calvaire était désormais terminé.

Mais toute l’attention que lui apporte ses soigneurs ne remplaceront jamais l’amour d’une famille et notre souhait le plus cher maintenant serait de le voir enfin vraiment heureux au sein d’un foyer. Malheureusement pour lui, du fait de son gabarit, très peu nombreux sont les visiteurs cherchant à adopter, qui s’intéressent à lui et ses soigneurs commencent à désespérer de le voir un jour réellement heureux.

Galilée est un gros bébé. Un chien en or massif. Il déborde littéralement d’affection et pourrait rester des heures entières à se faire caresser. Doux, sensible, très joueur, il ne demande qu’à partager les joies toutes simples de la vie avec une famille qui lui offrira sa confiance.

Alors, c’est vrai, il peut être impressionnant du haut de ses 50kg. Mais ce ne sont que 50kg d’amour ! Venez vous en rendre compte par vous-même en lui rendant visite, vous craquerez forcément sur son regard tendre et sa manie de retenir les visiteurs derrière la grille pour ne pas qu’ils le laissent.

Paco 1

 08/10/2018 - Chien maltraité à Bolbec : la terrible histoire de Paco

Paco, dogue argentin âgé de 3 ans, a été signalé début juillet à la SBPA, société bolbécaise de protection des animaux par des voisins qui s’inquiétaient de ne plus voir le chien et constatait une forte odeur d’urine. Ils ont donc alerté la SBPA qui a fait appel à la police nationale de Bolbec. « La police est intervenue rapidement. Le pavillon était fermé et le chien se trouvait entre un volet et une porte-fenêtre. La police l’a immédiatement libéré et a fait constater son état de maigreur par un vétérinaire », explique Béatrice Poret, présidente du refuge de Lintot.

Paco a mis plusieurs mois à atteindre son poids normal. Il pesait seulement 23 kg à son arrivée pour une bête qui doit normalement peser une cinquantaine de kg. « Il ne pouvait quasiment pas se coucher, devait rester en position debout tout le temps. Il avait du mal à tenir sur ses pattes et avait des plaies sur le corps d’autant qu’il faisait très chaud en ce début d’été. Dès qu’il est arrivé au refuge, il a passé son temps à dormir. Le couple, propriétaire du chien, s’était séparé et était parti vivre chacun de con côté. Comme ils en avaient assez de nettoyer les excréments, ils ont placé le chien entre le volet et la porte-fenêtre. Le calvaire a duré trois semaines », explique-t-elle.

La SBPA a porté plainte et passe au tribunal du Havre en janvier 2019. Les anciens propriétaires de Paco encourent jusqu’à 2 ans de prison ferme et 30 000 euros d’amendes.

Les personnes témoins de maltraitance doivent s’ils le peuvent prendre des photos, des vidéos, et obtenir un maximum de renseignements pour que le refuge puisse porter plainte.

Paco est aujourd‘hui adoptable en tenant compte des exigences de la race et de son passé difficile. Il est vacciné, identifié, castré et en pleine forme. Le montant de son adoption s’élève à 240 €.

« Par rapport aux années précédentes, on a de plus en plus de cas de maltraitance sur les chiens », confie Béatrice Poret. Le refuge est obligé de mettre les chiens en pension faute de place. Les abandons sont de plus en plus nombreux chats et chiens confondus. Actuellement 40 chiens et une centaine de chats dont des chatons sont à l’adoption.

 
 
 
 

Date de dernière mise à jour : 01/12/2018